En-tête

«Je loue des tenues que jamais je n'achèterais»

Texte

Manuela Enggist

Paru

21.04.2022

headerbild-sharing-economy-kleidh-sharing2880x1260

De plus en plus de gens préfèrent partager plutôt que d’acheter. L’économie du partage a le vent en poupe. Et cette tendance n’épargne pas le monde de la mode.

«La mode me passionne et je suis souvent à l'affût des nouvelles tendances. Mais plus le temps passait, plus j'ai pris conscience des enjeux écologiques dans ce domaine. Lors de mes sorties shopping, il m'arrivait souvent de me demander si tel ou tel vêtement m'était vraiment indispensable ou si, après l'avoir porté une fois, il n'allait pas finir au fond de mon armoire. J'ai découvert Kleihd il y a un an environ. Cette entreprise propose de louer des vêtements en ligne ou au sein de leur boutique zurichoise. Outre des tenues de soirée, sont également proposées à la location des tenues de réunion ou d'entretien d'embauche. Une solution idéale dans mon cas, car je peux ainsi satisfaire pleinement ma passion pour la mode et emprunter des tenues que je n'achèterais jamais, de peur qu'elles ne me plaisent plus au bout de six mois. La location d'une robe pour un week-end me coûte environ 40 francs par jour, nettoyage compris, selon son créateur ou sa valeur. Je pense que par ce moyen, j'échappe en quelque sorte au circuit de la fast fashion. Je ne suis plus tentée d'acheter un vêtement à la va-vite à la veille d'un événement important. Je n'ai pas non plus l'impression de me priver. Je ne me restreins pas pour autant, je trouve cela plutôt libérateur.»

news-inhaltsbild-sharing-economy-kleidh

Nathalie Gfoehler (à g.) reçoit les conseils de Natalia Marassi, cofondatrice de SHAREaLOOK dans la boutique de location de mode zurichoise.

Lors de mes sorties shopping, il m'arrivait souvent de me demander si tel ou tel vêtement m'était vraiment indispensable.

Nathalie Gföhler 29 ans, chef de produits pour une marque de luxe française, Zurich

La plate-forme: Kleihd est une boutique de location de mode. On y loue des vêtements. Acquise par SHAREaLOOK en 2020, l’entreprise s'est enrichie d'une plate-forme de location de mode en ligne. 

Voici comment ça marche: Ceux qui le souhaitent peuvent prendre des rendez-vous conseil au sein de la boutique. Il est possible de louer les vêtements pour la durée de son choix. Vous pouvez également prêter vos propres vêtements à la boutique ou en ligne. Les frais de location sont fixés par les propriétaires. 

Les projets de partage du Fonds pionnier Migros:

Photos: Christian Schnur

Abonnez-vous la newsletter

Abonnez-vous maintenant à la newsletter de l’Engagement Migros