En-tête

Plus on prend de l’âge, mieux on apprend les langues étrangères

Texte

Kian Ramezani

Paru

12.11.2021

Zwei Personen an einem Tisch, eine schreibt auf einem Blatt Papier

Est-ce que vous aussi, vous avez le sentiment que ces années passées à apprendre l’allemand à l’école n’ont servi à rien? À l’École-club Migros, vous pouvez reprendre les choses là où vous les aviez laissées. Vous serez étonné-es de voir à quelle vitesse vous progresserez tout à coup!

Qu’y a-t-il de plus beau que d’apprendre une langue étrangère et d’accéder ainsi à un nouveau monde? De plus merveilleux que de lire Harry Potter dans le texte, bavarder avec le marchand d’épices pendant ses vacances au Maroc, regarder Squid Game en coréen sans les sous-titres (et les erreurs de traduction qui vont avec!) ou découvrir la vraie voix des héros de Neumatt? Rien n’est impossible, d’autant qu’il y a forcément une École-club Migros près de chez vous: car dans la plus grande école de langue de Suisse, on peut apprendre plus de 50 langues différentes, et ce pour un prix abordable!
 

 

Illustration, Collage, mehrere Personen im Gespräch via Laptop und Handy

«Tout le monde peut apprendre une langue»

Maria Ferreira, responsable de l’École-club de Bâle, nous explique en interview pourquoi il n’est jamais trop tard pour apprendre une langue étrangère et quels sont les ingrédients du succès.
 

Qui sont ces gens qui poussent la porte de l’École-club pour y apprendre une langue étrangère?

Maria Ferreira: en Suisse, on fait beaucoup de formation continue à des fins professionnelles, de sorte que beaucoup de gens viennent chez nous pour apprendre les langues locales: l’allemand en Suisse alémanique, le français en Romandie et l’italien au Tessin. Mais on vient aussi y apprendre l’anglais et le français pour le monde des affaires. La grande majorité rentre toutefois dans la catégorie des gens pour qui l’apprentissage d’une langue est un loisir. Chaque personne qui veut apprendre une langue étrangère à l’École-club a une motivation qui lui est propre. Les cours de l’école obligatoire remontent souvent à loin et alors que l’on en n’a pas toujours gardé un excellent souvenir, l’envie surgit soudain de retenter le coup.

Quelles peuvent être ces motivations?

La motivation la plus fréquente et la plus forte, ce sont les relations humaines, autrement dit le désir de communiquer avec quelqu’un qui nous est proche: la personne avec qui on est en couple, un gendre ou une belle-fille, etc. et l’envie de découvrir sa culture, parfois mal connue. Dans notre monde globalisé, des gens de langue et de culture les plus diverses entrent en contact. Voyager est une autre puissante motivation pour apprendre une langue étrangère. Les médias jouent eux aussi un rôle très important: une partie de la clientèle a envie de regarder sa série préférée en VO sur Netflix, par exemple. La casa de papel, c’est encore mieux en espagnol! Une langue très en vogue actuellement est le coréen, qui au départ intéressait surtout les jeunes gens adeptes de la K-pop. Aujourd’hui, il y a aussi des adultes qui sont tentés par cette langue. On le doit par exemple au film Parasite, qui a reçu un Oscar, ou à Quid Game, le succès de Netflix.

L’un vient pour une amoureuse, l’autre à cause de Netflix – comment fait-on fonctionner cela au sein d’un même cours?

Le défi pour le corps enseignant consiste effectivement à s’adapter à toutes ces motivations différentes. Puisque tous et toutes enseignent dans leur langue maternelle et en maîtrisent donc aussi le contexte culturel, ils et elles peuvent aborder les choses sous un angle très authentique. Le reste relève du lien particulier que crée l’enseignant ou l’enseignante avec ses élèves, et qui se forge entre les participants et participantes. Apprendre est clairement plus agréable dans un tel microcosme. 

C’est très différent de ce qu’on faisait autrefois à l’école.

- une phrase souvent entendue dans les cours de langue de l’École-club Migros

… plus qu’autrefois à l’école obligatoire?

La pédagogie est très différente aujourd’hui. Elle est bien plus concrète, et il y a beaucoup plus de mise en situation et de dialogues. Comment dit-on telle chose dans tel contexte? Un autre élément important est de disposer de supports de cours modernes. On se souvient tous de ces phrases d’exemple à l’école qui n’avaient pas le moindre lien avec notre réalité quotidienne. J’ai moi-même refait cette expérience il y a quelques années à l’occasion d’un cours d’arabe que j’ai suivi. Le support de cours était conçu de manière très traditionnelle et contenait des phrases du type: «Le chien est allongé sous l’arbre.» À quoi me sert-il d’apprendre cela, si je me rends en vacances à Marrakech et que je veux communiquer avec les locaux? Notre approche à l’École-club consiste toujours à créer des liens, à transmettre une culture et donner le moyen de communiquer; et nos enseignants et enseignants vivent réellement cela. C’est ce qui fait la force de cette école. Une phrase que nous entendons régulièrement de la bouche de nos élèves vient souligner cet état de fait: «C’est très différent de ce qu’on faisait autrefois à l’école.» Je suis convaincue qu’avec la bonne méthode, tout le monde peut apprendre n’importe quelle langue. Et pour la grande majorité des gens, cette méthode sera moins académique et plus proche de la vie réelle. 

À l’École-club, on apprend aussi à éviter les «false friends», autrement dit les faux-amis. Ce sont des mots d’une langue étrangère qui ressemblent beaucoup à un mot de notre langue maternelle, mais ont une signification complètement différente. Ainsi, «actually» ne signifie pas «actuellement» en français, mais «en réalité».

Quelle motivation entraîne les meilleurs résultats d’apprentissage?

À la lumière de mon expérience en tant qu’enseignante, je dirais que les gens qui travaillent pour obtenir un diplôme avec certificat ont davantage tendance à perdre ensuite tout intérêt pour la langue et la fréquentation régulière de cours. À l’inverse, une personne qui a une vraie motivation intérieure sera davantage prête à investir du temps sur la durée et à persévérer. Nous avons, à l’École-club, des cours de conversation qui durent depuis plus de 10 ans. Cela ne donne pas du tout la même dynamique que quand on a besoin d’un diplôme pour son CV.

Est-il vrai qu’il devient plus difficile d’apprendre les langues étrangères avec l’âge?

Pour moi, c’est un mythe. Ce qui est vrai, c’est que les jeunes apprennent généralement plus vite. MAIS: les personnes plus âgées qui suivent un cours de langue à l’École-club possèdent beaucoup d’autres atouts et compétences: premièrement, elles ont souvent des bases de grammaire et de vocabulaire qu’elles avaient apprises à l’école obligatoire et qu’elles peuvent alors réactiver; des bases certes passives et peut-être cachées, mais encore présentes et sur lesquelles il est possible de s’appuyer. Beaucoup de gens n’ont pas du tout conscience de cela et s’inscrivent à un cours pour débutant alors qu’ils n’y ont pas du tout leur place. Deuxièmement, ces personnes sont très motivées, justement parce que leur motivation est toute personnelle. Elles possèdent aussi des qualités de persévérance et de discipline. Tout cela fait plus que compenser un rythme d’apprentissage qui peut effectivement être plus lent!
 

En 2020, le film coréen Parasite est la toute première production en langue étrangère de l’histoire des Oscars à recevoir le prix du meilleur film. Depuis, l’intérêt pour la langue coréenne augmente chez les adultes aussi.

Test de langue

Pour l’anglais, le français, l’italien, l’espagnol et l’allemand, il existe en outre des tests d’évaluation en ligne gratuits que tout le monde peut faire chez soi depuis son propre ordinateur. Vous pourrez ainsi savoir immédiatement où vous vous situez et quel cours est le plus adapté pour vous. Ces tests se réfèrent aux six niveaux du cadre de référence pour les langues:

  • A1 (débutant)
    Vous pouvez comprendre et répondre à des questions simples.
  • A2 (connaissances de base)
    Vous pouvez vous faire comprendre à l’aide de courtes phrases dans des situations familières.
  • B1 (niveau seuil)
    Vous êtes à l’aise dans presque toutes les situations du quotidien.
  • B2 (niveau avancé ou indépendant)
    Vous savez exprimer votre avis sur de nombreux thèmes de manière spontanée et claire.
  • C1 (autonomie)
    Vous parlez couramment, de manière nuancée et pratiquement sans erreur. 
  • C2 (maîtrise)
    Vous maîtrisez la langue dans toutes les situations.
     

Noël ensemble

Avec les projets de l’Engagement Migros