En-tête

Le climat sous les feux de la rampe

Texte

Michael West

Paru

31.03.2022

news-header-klimaneutrale-kultur

De nombreux théâtres suisses veulent devenir plus respectueux du climat. Ils misent par exemple sur des costumes faits de vêtements d’occasion et des décors recyclables.

L’activité est frénétique dans le grand fast-food Monopoly Pizza. Le personnel est à deux doigts de craquer face à l’afflux de commandes. Sans compter qu’il doit fournir un travail de haute précision: le diamètre des pâtes à pizzas et autres est fixé au millimètre. Aucun écart par rapport à la norme n’est toléré. 

La pièce Cheese War, qui sera jouée à partir du 9 avril au Théâtre Neumarkt de Zurich, présente un monde de fast-food cauchemardesque: à force de stress, le personnel finit par se transformer en tomates et autres ingrédients de pizzas. On imagine la chaîne de restauration fictive dont fait partie l’établissement infernal comme un monstre destructeur pour l’environnement. La question du caractère écologique de la mise en scène de la pièce se pose donc presque automatiquement.

news-inhaltsbild-klimaneutrale-kultur-2720x1360-1

Dans Cheese War, le personnel du restaurant se transforme en tomates, ananas et autres ingrédients de pizzas.

Seconde vie pour les décors

L’équipe du théâtre met tout en œuvre pour réduire l’empreinte carbone de Cheese War. Elle ramène le matériel nécessaire de l’entrepôt de la Werdinsel de Zurich à vélo cargo plutôt qu’en voiture. Les costumes sont en partie constitués de vêtements d’occasion. La structure du décor de scène à l’éclat doré est en bois suisse certifié FSC. Ce bois et d’autres éléments du décor resteront au théâtre et seront réutilisés pour des productions ultérieures. 

«Mais ce que l’on voit sur scène n’est en fait que la pointe de l’iceberg», selon Julia Reichert, codirectrice du théâtre Neumarkt. «L’important est le bilan climatique de tout le fonctionnement opérationnel, ce qui inclut par exemple le chauffage des ateliers ou le service au public à l’entracte.» 

C’est pourquoi le théâtre Neumarkt participe à l’ambitieux projet «Reflector», soutenu par la plateforme m2act du Pour-cent culturel Migros et par le Fonds pionnier Migros. Celui-ci a pour but de rendre le fonctionnement des théâtres suisses aussi durable que possible. Des spécialistes établissent des écobilans des théâtres et mettent au point des solutions pour réduire au maximum leur impact sur le climat. Les mesures portent par exemple sur la technique d’éclairage et de scène, le chauffage, les transports du public ou encore la publicité.

news-inhaltsbild-klimaneutrale-kultur-2720x1360-2

Les théâtres au banc d’essai

Le projet «Reflector» a été lancé par la chorégraphe genevoise Marine Besnard et l’experte zurichoise en développement durable Martina Wyrsch. Voici ce qu’elles en disent: «Le secteur culturel est depuis longtemps conscient de l’importance d’une gestion durable des ressources. Mais les connaissances spécialisées et les ressources humaines sont souvent insuffisantes pour une mise en œuvre efficace.» C’est là que «Reflector» entre en jeu et facilite les choses à travers des recommandations et des ateliers. 

Il est frappant de constater que les pièces de théâtre sont souvent en prise avec leur époque et en abordent les grands enjeux, parmi lesquels le changement climatique. N’aurait-il donc pas été logique de s’attaquer depuis longtemps au problème en coulisses? «Je pense que toute la société est en retard dans ce domaine et doit en faire beaucoup plus, répond Julia Reichert. Les professionnel-les du théâtre ont déjà pris un certain nombre de mesures, mais nous devons aller plus loin. Nous voulons nous engager dans un processus de changement à long terme qui ne néglige aucun aspect de l’activité théâtrale.» 

Le public continuera à savourer du grand théâtre, mais avec une empreinte carbone faible.

Protection du climat au concert et au musée aussi

Le Pour-cent culturel Migros aide quatre festivals de musique à mesurer leurs émissions de CO2. Il s’agit de Bscene à Bâle, B-Sides près de Kriens (LU), One of a Million à Baden (AG) ainsi que des Winterthurer Musikfestwochen

Le Migros Museum für Gegenwartskunst, à Zurich, s’engage lui aussi en faveur de la protection du climat. Il renonce par exemple depuis 2020 déjà aux dépliants publicitaires imprimés et veille à ce que les artistes et son personnel se déplacent le plus possible en train. Il recourt en outre à des parois d’exposition polyvalentes et réutilisables. Le musée fait établir un bilan climatique détaillé.

Photos: Philip Frowein

Abonnez-vous la newsletter

Abonnez-vous maintenant à la newsletter de l’Engagement Migros