En-tête

Comment Heidi a marqué l’histoire du sport aux USA

Texte

Marlies Seifert

Paru

09.12.2021

news-header-heidi1

La plus célèbre fillette suisse n’est pas passée inaperçue outre-Atlantique. Nous vous racontons cette histoire et quatre autres anecdotes étonnantes sur Heidi.

Heidi est l’un des personnages de fiction les plus connus au monde. Les livres pour enfants de l’écrivaine suisse Johanna Spyri ont été traduits dans plus de 55 langues et se sont vendus à plus de 50 millions d’exemplaires. On ne compte plus les adaptations au cinéma ou à la télévision. Le saviez-vous? Voici cinq faits, à propos de Heidi, que vous ne connaissiez probablement pas:

1. Le premier film sur Heidi était muet

Peu après sa parution en 1880, le premier roman de Heidi, intitulé L’apprentissage et les années de voyage de Heidi, a été un succès international. Le récit de la petite orpheline sur un alpage fait le tour du monde. Avant que la société de production suisse Praesens-Film ne tourne l’adaptation légendaire en noir et blanc dans les années 50, le roman avait déjà été adapté deux fois sur grand écran aux Etats-Unis. La première adaptation était un film muet quasi-inconnu en 1920. La version de Hollywood suivit en 1937. Shirley Temple, la plus fameuse enfant star de l’époque, tenait le rôle-titre.  

2. Aucun film tourné à Maienfeld

Le tournage de Heidi en Suisse débute en 1951. Le réalisateur italo-glaronais Luigi Comencini se met à la recherche de Heidi et Peter en faisant le tour des écoles du pays pour trouver des acteurs non professionnels. Après avoir auditionné plus de 3000 enfants, il choisit Elsbeth Sigmund et Thomas Klameth. Mais les deux protagonistes n’ont jamais mis les pieds à Maienfeld, lieu originel du récit. En effet, l’endroit était déjà trop modernisé. Le cinéaste pose alors ses caméras à Latsch, un village qui surplombe Bergün, et sur l’alpage Falein à Filisur. Les scènes en extérieur, qui se déroulent à Francfort, en Allemagne, ont été tournées en grande partie à Bâle. En effet, la métropole allemande était encore sous les ruines de la Deuxième guerre mondiale. Seule la cathédrale a pu être filmée.

Heidi en streaming

Filmo, l’initiative destinée à donner une meilleure visibilité au cinéma suisse, met pour la première fois les deux films Heidi et Heidi et Peter dans l’espace numérique pour l’avent. Avec une qualité audio et vidéo de pointe, les deux longs métrages peuvent être visionnés dès à présent sur diverses plateformes suisses. Avec le concours du club La Lanterne Magique et le soutien du Fonds pionnier Migros, neuf classiques de films pour enfants suisses ont été restaurés. Outre Heidi, on trouve les héros préférés des enfants tels que Globi, Titeuf ou Max & Co. Un chef-d’œuvre du cinéma muet, Visages d’enfants, est également disponible. Par ailleurs, des titres comme La Flèche Bleue, Anna annA ou Azzuro, plongeront les enfants des années 90 dans un voyage vers le passé. De quoi passer des vacances de Noël magiques, surtout si la météo fait grise mine. Les informations sur le catalogue de films sont disponibles sur filmo.ch.

3. Heidi, héroïne malgré elle de dessin animé

Tous les enfants suisses connaissent la chanson titre de la série de dessins animés japonaise Heidi, Heidi, les montagnes sont ton univers. Mais ce que personne ne sait, c’est que notre Heidi nationale n’était pas destinée à devenir une héroïne dans ce format. En effet, les auteurs voulaient au départ Fifi Brindacier dans leur dessin animé. Mais sa créatrice, Astrid Lindgren, a refusé. Étant donné que Heidi (ou Haiji en japonais) était connue au Japon depuis les années 20, le réalisateur Isao Takahata se reporta alors sur le récit suisse. Lui-même connaissait déjà cette histoire depuis son enfance. Dans les premières ébauches, Heidi portait des tresses, comme Fifi. Mais elles disparurent très bientôt: sur l’alpage, une petite fille n’a pas besoin d’être stylée.
 

news-inhaltsbild-heidi2

4. Un remake à l’autrichienne

En 1965, une société de production autrichienne tente un remake en venant tourner sur les mêmes lieux qu’avait choisis Praesens Film au début des années 50. Le film en couleur autrichien sur les aventures de Heidi n’a toutefois pas rencontré le succès de son prédécesseur suisse en noir et blanc. L’adaptation réalisée par Luigi Comencini reste jusqu’à aujourd’hui le numéro un incontesté. Elle a été primée comme meilleur film pour la jeunesse à la Biennale de Venise, a été diffusée dans plus de 4300 cinémas américains et a même enthousiasmé le public en Amérique du Sud et en URSS. Plus de 100 millions de personnes dans le monde ont vu le film. Le second long métrage, Heidi et Peter, a été moins populaire, mais il est rentré dans les annales comme le premier film suisse en couleur.
.

news-inhaltsbild-heidi3

5. Heidi et le sport 

Flashback sur le 17 novembre 1968. À la télévision américaine, les Oakland Raiders affrontent les New York Jets à l’occasion du Super Bowl. La finale de la ligue de football américain était déjà à l’époque l’événement TV majeur dans le pays. Peu avant le coup de sifflet final, les Jets mènent au score très serré de 32 à 29 lorsque la retransmission s’interrompt brutalement à 19 h. Au lieu de diffuser la partie jusqu’à la fin, la chaîne NBC, basée sur la côte Est des USA, lance comme prévu la première du nouveau film hollywoodien Heidi. Le scandale est énorme. Le lendemain, le Los Angeles Times titre «Swiss Alps vs. Super Bowl». L’actrice principale, Jennifer Edwards, reçoit même des menaces de mort de fans de football. La partie est entrée dans l’histoire sous l’appellation Heidi Game. Depuis, les retransmissions sportives aux Etats-Unis doivent toujours être diffusées jusqu’à la fin des compétitions.  
 

Cette anecdote et d’autres concernant Heidi se trouvent dans la featurette de Filmo:

Photo/scène: © Preasens-Film AG. Sammlung Cinémathèque suisse. Tous droits réservés.

Devenez les héros du voisinage

Nous mettons en jeu 500 x Fr. 500.– pour des projets communs de voisinage.