En-tête

MakeThings: encourager le faire soi-même

Vue d‘un atelier avec des établis et de hautes fenêtres.

Dans le sillage de la numérisation, les activités artisanales connaissent actuellement un regain d’intérêt. Car malgré tous les avantages de l’intelligence artificielle, c’est finalement la créativité qui fait la différence entre l’humain et la machine. Le besoin de fabriquer des objets de ses mains a mené à la création de nombreux ateliers ouverts au public dans tout le pays. Dans ces dénommés «makerspaces», on met à disposition de l’espace, des infrastructures et du savoir.

Une plateforme en ligne pour les ateliers DIY

Avec l’appui du Fonds pionnier Migros, le projet pionnier MakeThings sort les makerspaces de leur cachette. Une plateforme en ligne commune réunit les initiatives sous un même toit et rend leurs tâches administratives plus simples. Dans le même temps, la plateforme facilite l'accès à l'offre de MakeThings, en regroupant et harmonisant les ateliers, la comptabilisation, les paiements et l'accès aux locaux.

La créativité comme ressource sociale

Le projet s’est donné pour objectif de rassembler des espaces créatifs afin d’inciter davantage de personnes à bidouiller, fabriquer et bricoler. Ce qui permet de libérer un potentiel créatif qui retourne à la société et donne à chacune et à chacun l’occasion d’agir et de construire l’avenir.

Logo MakeThings

MakeThings

Apprends-en davantage sur cet engagement Migros. Peut-être précisément ce que tu recherches?