En-tête

Première d’une grande dame de la danse originaire de Suisse

Texte

Patrick Ilg

Paru

27.05.2021

Steps Tabea Martin Nothing Left

La première représentation de «Nothing Left», une coproduction de Steps, Festival de danse du Pour-cent culturel Migros, sera donnée le 12 juin.

La première du ballet «Nothing Left» créé par la chorégraphe Tabea Martin aura lieu en juin. Avec elle, la troisième coproduction du Steps, Festival de danse du Pour-cent culturel Migros 2020 annulé jusqu’ici, va enfin trouver le chemin de la scène. Isabella Spirig, directrice artistique de ce festival de danse, explique comment la collaboration autour de ce ballet a vu le jour et nous dévoile qu’une batterie accompagne les danseuses et les danseurs sur scène. 

Qu’est-ce qu’une coproduction? Que signifie précisément ce mot?
C’est une production à laquelle plusieurs acteurs prennent part. Le Pour-cent culturel Migros soutient une coproduction sur le plan financier bien entendu, mais aussi en proposant son savoir-faire et son coaching en cas de besoin. Nous recherchons des projets qui nous semblent très prometteurs et apportons notre soutien au développement de l’œuvre. Les artistes ont toute latitude dans leur art. Nous ne nous mêlons de rien, mais nous nous tenons tout de même à leurs côtés pour les accompagner. En tant que promoteurs artistiques, nous avons un principe éthique de base: ne pas manipuler l’art, mais lui accorder le temps et l’espace nécessaires à la création.

Comment est née la collaboration entre Steps et Tabea Martin?
On peut dire que Tabea est une enfant du Pour-cent culturel Migros. Nous avons déjà soutenu son exceptionnel travail dans le cadre d’autres projets. En tant que membre de nombreux jurys, j’ai fait sa connaissance il y a longtemps déjà et je suis son travail avec intérêt depuis des années. J’accorde une très grande importance à la promotion des femmes. La collaboration actuelle s’est déroulée très naturellement: je suis autant enthousiasmée par son travail qu’elle l’est par Steps. Travailler ensemble, c’était pour ainsi dire une évidence.  

Pourquoi l’engagement du Pour-cent culturel Migros pour la danse est-il si important? 
Depuis des décennies, le Pour-cent culturel Migros s’engage en faveur de la danse en Suisse par le biais de diverses mesures. En raison de cette tradition, nous nous sentons étroitement liés à la scène de la danse en Suisse. Steps était et compte bien demeurer une plate-forme majeure de la danse contemporaine en Suisse.

À quoi le public peut-il s’attendre avec «Nothing Left»?
Bien qu’il soit question de la mort, l’ambiance qui attend le public n’est absolument pas macabre. Cette œuvre est un festival de mouvement, de couleur, d’humour et de musique live. Une batterie accompagne même les danseuses et les danseurs sur scène. Ce ballet établit un lien optimiste avec un thème qui est souvent passé sous silence dans notre cercle culturel. Il a été créé avant la pandémie, mais le rapport à la mort est plus actuel que jamais.

 

Porträt Tabea Martin

Portrait de Tabea Martin

On peut dire que Tabea est une enfant du Pour-cent culturel Migros.

Isabella Spirig, directrice artistique de ce festival de danse, à propos de Tabea Martin

Photo/Scène: Caroline Minjolle - Steps 2020