En-tête

Les 5 choses que vous ne devrez plus dire en 2022

Texte

Marlies Seifert

Paru

10.01.2022

news-header-no-go-saetze

Même si elles partent d’un bon sentiment, ces phrases sont à bannir définitivement de notre vocabulaire cette année. Et pour cause:

Il nous arrive à tou-te-s de sortir une phrase en l’air ou de poser une question malvenue. Même un compliment peut parfois être de mauvais aloi. Cinq classiques que vous devriez fuir comme la peste à l’avenir.

«Dis donc, tu te portes bien pour ton âge!» 

Si l’intention est bonne, elle provoque (surtout chez une interlocutrice) le sentiment d’être stigmatisé-e à cause de son âge. Implicitement, cela signifie également que la personne ne correspond automatiquement plus à un idéal de beauté dès l’apparition des premiers cheveux gris et des pattes d’oie. Le nouveau terme en vogue, c’est la positivité de l’âge, avec laquelle les femmes se libèrent du carcan sexiste et exhibent leurs rides avec fierté. Les initiatrices de la Révolution des grands-mères montrent que les femmes peuvent poser dénudées à tout âge dans un calendrier

news-inhaltsbild-no-go-saetze-3

Photo: GrossmütterRevolution

«Wow, tu as maigri?»

Suggère que seul un corps mince est un corps séduisant. Les causes d’une perte de poids peuvent être multiples et ne pas être du tout intentionnelles. C’est pourquoi cette question doit être inscrite fissa dans la liste des choses à éviter, au même titre que «Tu as grossi?», «Je suis en mode préparation de bikini» ou bien «Les vraies femmes ont des formes». Toutes ces phrases émettent des jugements comparatifs en opposant différents fantasmes physiques. D’où une règle d’or simple: se retenir de faire des commentaires sur le physique, que ce soit le sien ou celui des autres.

«C’est pas bien grave.»

Minimiser un problème n’enlève hélas rien à son importance. C’est pourquoi une telle remarque n’est pas très utile, même si elle est bien intentionnée. Notre façon d’éprouver un sentiment négatif est très personnelle. Si vous voulez consoler quelqu’un, commencez par reconnaître et comprendre sa peine. Prenez ses sentiments au sérieux. Dites, par exemple: «Il faut admettre que c’est vraiment dur. Tu as le droit d’être triste.» Dans une situation particulièrement difficile, faites-preuve de sollicitude et demandez de l’aide, pour la personne concernée ou pour vous-même. Pro Mente Sana présente les signaux d’avertissement en cas de problèmes psychiques.  

news-inhaltsbild-no-go-saetze-1

Photo: GettyImages

«Tu as l’air bien fatigué-e aujourd’hui.»

Cette remarque n’apporte rien sauf un malaise pour celui ou celle à qui elle s’adresse. La vraie empathie, c’est de demander tout simplement à quelqu’un comment il va. Ou alors de proposer à la personne qui semble être plus abattue que de coutume de faire quelque chose pour elle.
 

«Des parents relax ont des enfants relax»

En disant ça, on implique indirectement que c’est la faute des parents si leur bébé passe son temps à hurler ou qu’il ne fait pas ses nuits depuis des mois. Avec une telle remarque, on ne fait qu’augmenter la pression que subissent de toute façon les parents. Il est tout à fait normal qu’ils soient parfois à bout de nerfs et que leurs batteries soient à plat. Chez Refeel, les papas et les mamans peuvent se faire aider par des professionnels. Vous trouverez aussi des conseils pour le quotidien avec des bébés ou de jeunes enfants ici.

Photo/scène: GettyImages

Abonnez-vous la newsletter

Abonnez-vous maintenant à la newsletter de l’Engagement Migros