En-tête

Un chauffage durable dès le premier jour dans les serres

Salades et légumes poussant en rangs dans une serre.

Projet terminé

La culture de nos légumes doit être aussi régionale et écologique que possible, d’autant que les consommateurs et consommatrices plébiscitent un tel mode de production. Pour s’épanouir, les fruits et légumes ont toutefois besoin d’une certaine quantité de chaleur et d’humidité. En Suisse, cela se traduit par la construction de nombreuses serres, qu’il convient de chauffer. À l’heure actuelle, ce sont encore majoritairement des combustibles fossiles qui assurent cette tâche. Et pour cause: la transition vers des systèmes de chauffage durables – biomasse, biogaz, valorisation de la chaleur résiduelle issue de l’incinération des déchets – reste un défi technique et financier.

Encourager les agriculteurs à se tourner vers le chauffage durable

Différents projets pilotes ont vu le jour pour mettre à l’épreuve les nouvelles technologies tout en accompagnant et en documentant la transition vers des sources d’énergie alternatives. Grâce à l’aide financière substantielle apportée par le Fonds pionnier Migros, ces projets ont accéléré la transition et rendu possible la production de légumes dans le respect de l’environnement comme des impératifs financiers.

Un nouveau standard

La transition a montré que le potentiel des systèmes de chauffage alternatifs n’était pas toujours été aussi bien exploité que prévu. De précieuses connaissances pratiques ont ainsi été acquises et transmises aux maraîchers et maraîchères de Suisse. Les chaînes d’approvisionnement de Migros ont également connu un changement: désormais, nos fournisseurs doivent apporter la preuve que leurs serres sont équipées de systèmes de chauffage durables.

Photo/scène: BOKU