En-tête

Portrait de sept projets

Texte

Benita Vogel

Paru

20.09.2021

Pioniere des Projekts Twiliner im Gespräch

Depuis 2012, le Fonds pionnier Migros a lancé 100 projets. Voici sept pionnières et pionniers.

Karen Rauschenbach, Gründerin Circular Clothing

Circular Clothing, Karen Rauschenbach (45)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2020 à 2023

«Entourez-vous des personnes qui partagent votre vision. Des choses merveilleuses se produiront alors.»

60% des vêtements finissent à la poubelle après un an. Karen Rauschenbach veut mettre fin à ce gaspillage. Avec l'équipe de Circular Clothing, elle lance un réseau de mode recyclable et certifiée. Celui-ci doit aider les designers suisses à créer des vêtements à partir de matériaux recyclés ou compostables. Mais cela n’est pas simple. L'industrie de la mode est relativement secrète et traverse une période difficile à cause de la pandémie. Mais Karen est convaincue qu'elle peut y arriver. «Dans cinq ans, j'aimerais voir beaucoup de vêtements certifiés dans les magasins suisses, et que les consommateurs sachent comment utiliser un vêtement plus longtemps ou s'en débarrasser correctement par la suite.»

Johan Rochel, Gründer ethix

ethix, Johan Rochel (38)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2018 à 2021

«Parler aux futurs clients de leurs besoins le plus rapidement possible.»

Numérisation et éthique - des notions a priori en contradiction. Et pourtant réunies par Johan Rochel, Jean-Daniel Strub et Lea Strohm. ethix conseille les entreprises et les institutions, par exemple sur le traitement éthique des données clients. Ils organisent également des tables rondes, par exemple sur la question de savoir si l'intelligence artificielle peut être humaine. «La pandémie de coronavirus a donné un véritable coup de fouet au sujet», déclare Johan Rochel. Les prochaines années seront néanmoins décisives. «Nous devons prouver que nous pouvons gérer l'équilibre entre l'engagement social, auquel nous aspirons avec les formats axés sur les citoyens, et la réussite commerciale.» Le soutien du Fonds pionnier Migros venant d'expirer, ethix doit désormais voler de ses propres ailes. L’objectif de Johan Rochel est clair: «Nous voulons être un interlocuteur privilégié pour les questions éthiques dans l’univers numérique.»

Nora Wilhelm, Gründerin collaboratio helvetica

collaboratio helvetica, Nora Wilhelm (28)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2016 à 2020

«Combinez vos forces - et n'abandonnez jamais.»

Trouver des solutions ensemble, contre la crise climatique, le racisme ou la discrimination. Telle est la préoccupation de Nora Wilhelm. Avec collaboratio helvetica, elle a créé une plateforme qui aide les particuliers, les entreprises et les institutions à mettre en œuvre des projets de durabilité avec la participation de la population et des groupes d'intérêt. Les débuts ont été difficiles. Une jeune femme avec une vision inhabituelle n’est en effet pas sans attirer les critiques. «Nous avons dû beaucoup apprendre», explique Nora. Elle pensait en effet qu'il suffisait de fournir des informations pour que les gens lancent eux-mêmes des projets systémiques. Au tout début, c’est surtout le Fonds pionnier qui croit en elle. Aujourd'hui, collaboratio helvetica vole de ses propres ailes. «Nous voulons que dans cinq ans, un réseau dense et national d’acteurs du changement ait émergé, des acteurs qui se soutiennent mutuellement et travaillent ensemble pour conduire un changement systémique. Nous sommes à leurs côtés avec les outils, les méthodes et les formats nécessaires.»

Luca Bortolani, Gründer Twiliner

Twiliner, Luca Bortolani (40)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2020 à 2024

«Ne pas négliger les détails, mais au contraire, s’y attacher dès le départ.»

Un sommeil parfait dans le bus de nuit. C’est ce que veut offrir Luca Bortolani avec Twiliner. Il veut développer un siège confortable qui se transforme en lit. «Les voyageurs à travers l'Europe disposeront ainsi d'une alternative durable au transport aérien et d'un complément au train de nuit, qui ne fonctionne que sur quelques lignes», déclare Luca Bortolani. Mais l’idée de l’entrepreneur a failli être étouffée dans l’œuf «parce que les obstacles techniques, réglementaires et financiers semblaient trop élevés». Jusqu’à ce que le Fonds pionnier Migros monte à bord.  Aujourd'hui, Luca Bortolani et son équipe travaillent d'arrache-pied pour trouver des solutions. «Nous voulons rendre l'offre si attrayante que, dans cinq ans, plus de 200 000 personnes par an traverseront l'Europe avec Twiliner.»

Bernadette Höller, Gründerin der Plattform loopings.ch

Loopings, Bernadette Höller (39)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2020 à 2023

«Impliquer le plus tôt possible le groupe cible dans l'élaboration des solutions.»

Grâce à son expérience en start-up, Bernadette Höller s’y connaît en innovation. Son projet actuel tourne autour des opportunités professionnelles dans la seconde moitié de la vie. La plateforme Loopings rapproche les intérêts des entreprises et ceux des employés et présente un large éventail d'offres de développement professionnel de 45 ans à plus de 65 ans. «Nous voulons créer un centre national de compétences et d'échanges». Ce n’est pas un hasard si Looping s’adresse aux 45 ans et plus. «Nous avions d'abord pensé soutenir les personnes au milieu de la cinquantaine, mais nous avons réalisé que c'est bien trop tard pour être protégé des crises professionnelles ou pour apporter de l'agilité dans la gestion de carrière.» L’objectif est un monde du travail dans lequel chacun-e peut façonner de manière créative et autodéterminée son avenir professionnel dans un environnement de transformation numérique.

Jenny Schäpper, Gründerin VillageOffice

VillageOffice, Jenny Schäpper (48)

Soutien Fonds pionnier Migros: 2016 à 2019   

«Ne pas abandonner et persévérer.»

Jenny Schäpper est devenue pionnière un peu par hasard. Elle a fondé un espace de coworking à la campagne, parce qu'elle ne voulait plus faire la navette, mais ne voulait pas non plus travailler à la maison. Mais l’aventure ne s’arrêta pas à ce seul espace. «Lorsque mon futur cofondateur m'a expliqué combien de Co2 serait économisé si tous les employés pouvaient se rendre au bureau en quinze minutes en utilisant les transports publics et le vélo, nous avons commencé à voir plus grand», explique Jenny. Quelques séances de brainstorming plus tard et avec d'autres pionnières et pionniers à bord, le projet VillageOffice était né.  L'équipe pionnière s'est fixé pour objectif d'ouvrir 1000 espaces de coworking à la campagne d'ici 2030. «La décentralisation des lieux de travail réduirait énormément la mobilité», déclare Jenny. Mais pour l’instant, elle se fait encore attendre. «La pandémie de coronavirus a popularisé le travail flexible. Mais les entreprises n’ont pas encore décidé où leurs employés allaient travailler à l’avenir». Elle est cependant convaincue d’atteindre son objectif. «Nous cherchons de nouveaux moyens créatifs, comme des collaborations avec des personnes partageant les mêmes idées, pour surmonter la crise.»

Gründer MakeThings, Marcio Ferreira dos Santos

MakeThings, Marcio Ferreira Dos Santos (41)

Soutien du Fonds pionnier Migros: 2019 à 2023

«Recherchez les opportunités dans les problèmes et concentrez-vous sur elles.» 

Pouvoir faire des choses soi-même, telle est l'idée de base de MakeThings. «Il existe en Suisse d'innombrables ateliers, studios et salles bien équipés où l'on peut travailler, bricoler et être créatif», explique Marcio Ferreira Dos Santos. Avec sa plateforme en ligne, il veut rendre cette offre visible et utilisable. Outre des espaces, MakeThings doit également permettre de réserver des ateliers. Pour l’instant, Marcio et son équipe sont en train de programmer la plateforme.  Bien que la pandémie pose de nombreux défis, plusieurs espaces ayant été fermés, le fondateur reste positif. «Je veux faire sortir les espaces créatifs de leur niche et donner à tout le monde la possibilité de faire quelque chose soi-même.»

Photo/scène: Twiliner

Abonnez-vous la newsletter

Abonnez-vous maintenant à la newsletter de l’Engagement Migros