En-tête

Adieu les stéréotypes de genre: 8 choses que vous ne devriez plus dire à votre enfant en 2022

Texte

Manuela Enggist

Paru

10.06.2022

Ein Kind spielt mikt einer Spielzeugrakete, im Vordergrund hängt ein Planeten Mobile

Dans le quotidien de l’éducation, on a vite fait de laisser échapper des paroles irréfléchies. Les parents qui ne veulent pas enfermer leur enfant dans un stéréotype de genre devraient toutefois éviter certaines phrases.

Les enfants élevés dans un environnement non genré ont plus de facilité à s’épanouir d’une manière qui correspond à leur personnalité. C’est l’idée de base qui sous-tend l’éducation non sexiste. Mais cela n’est pas si évident. Se tenir à l’écart des attributions de rôles constitue déjà une gageure lorsqu’il s’agit d’acheter des vêtements ou des jouets. Les parents trouvent du rose partout dans les rayons destinés aux filles, tandis que l’action et les super héros dominent chez les garçons.

Vous pouvez aller à l’encontre de ces stéréotypes en regardant avec vos enfants des livres d’images montrant des filles fortes et des garçons sensibles. Et même si vous ne voulez pas éduquer votre enfant de manière complètement neutre, il y a quelques phrases que vous devriez éviter. Nous les avons rassemblées pour vous en collaboration avec Pro Juventute.

«Les garçons, ça ne pleure pas»

Les larmes ne sont pas un signe de faiblesse, mais l’expression d’émotions que les garçons ressentent eux aussi et qu’ils doivent assumer pleinement. Pleurer, se montrer vulnérable, se faire du souci, avoir peur, être empathique: tous ces sentiments sont principalement connotés comme féminins alors que les garçons les éprouvent autant que les filles.

«Ne sois pas une poule mouillée!»

La peur est un instinct primaire qui ne devrait pas être réprimé. Demandons plutôt aux enfants ce qui leur fait peur et comment nous pouvons les aider à la surmonter. Mais la peur peut aussi, dans certains cas, être un frein utile.

Kind im Astronauten-Kostüm mit einem bunten Tutu-Röckchen darüber.

Un-e astronaute en tutu - l’imagination des enfants n’a pas de limites.

«Qu’est-ce que tu es mignon-ne!»

Voilà une phrase adressée généralement aux filles. Mais c’est un piège typique: féliciter les garçons pour leur activité et les filles pour leur beauté. Les filles ne devraient pas être réduites à leur apparence physique. Elles ne doivent pas grandir avec l’idée que leur apparence compte plus que leur personnalité ou leur volonté.

«Les garçons ne jouent pas à la poupée»

Il n’y a pas de jouets réservés aux filles ou aux garçons. Si votre garçon veut jouer à la poupée, laissez-le faire. Et inversement, si votre fille s’amuse dehors sous la pluie avec sa pelleteuse. Il est important de savoir que les enfants s’orientent en fonction de leur propre sexe. Du moment où on leur montre la diversité des rôles, peu importe que les filles souhaitent être féminines et les garçons masculins.

«Les filles sont moins bonnes au foot» 

Les parents devraient essayer de faire attention à ne pas limiter involontairement les possibilités de développement de leur enfant par des attentes sur ce que doit être une fille ou un garçon. Rappelez-vous comment vous avez été éduqué-e comme fille ou comme garçon et comment vous avez perçu les rôles de genre.

Ein Mädchen Fussball-Team beim Training

Bien entendu, les filles peuvent elles aussi être de très bonnes joueuses de foot.

«Fais-moi un bisou ou un câlin»

Nous souhaitons tous et toutes que nos enfants deviennent plus tard des adultes capables de se défendre. Pour cela, ils doivent avoir une bonne perception de leur corps et savoir quand quelque chose est désagréable. Nous pouvons les y aider en les laissant décider qui ils veulent embrasser ou prendre dans leurs bras et quand.

«Attention, ne tombe pas»

Sans le vouloir, les filles éveillent souvent notre instinct de protection, tandis que nous incitons les garçons à être courageux et audacieux. Même si la spécification des sexes n’est plus aussi rigide qu’autrefois, encourager les enfants en faisant abstraction de leur sexe n’est pas chose facile. 

«Les garçons ne portent pas de jupe ou n’ont pas les cheveux longs»

La construction de l’identité implique que les enfants et les adolescents puissent faire leurs propres expériences et souhaitent aussi s’écarter d’une norme sociale. Nous ne devrions pas empêcher un enfant de rechercher son identité ni de l’exprimer si tel est son souhait.

Photos: Getty Images

S’abonner et gagner!

Souscrivez à notre newsletter et remportez 15 x 150.–!