En-tête

100 heures suffisent pour se lier d’amitié

Texte

Marlies Seifert

Paru

18.07.2022

Un groupe de personnes lors d'une fête dans une arrière-cour.

Combien d’amitiés une personne a-t-elle en moyenne? Comment se créent-elles et combien de temps durent-elles? Nous avons examiné les statistiques.

2 amis proches

ont la plupart des gens. En outre, le cercle restreint des parents et amis compte dix personnes. En moyenne, sept personnes se trouvent dans notre «cercle périphérique», qui comprend les voisins et les collègues. Tel est le résultat d’une étude représentative réalisée en 2020 par Yougov dans le cadre de l’agence de presse allemande.

Sept ans

voici la durée maximale de nombreuses amitiés. Deux tiers d’entre elles prennent alors fin. C’est ce que montre une étude du sociologue Gerald Mollenhorst de l’université d’Utrecht aux Pays-Bas. Il a interrogé environ 1000 adultes d’âges différents, qu’il a ensuite recontactés sept ans plus tard. Il est réconfortant de noter que la plupart des amitiés qui ont pris fin ont été remplacées par de nouvelles.

25 ans

c’est l’âge à partir duquel notre cercle d’amis proches commence à se réduire. Les chercheurs de l’université Aalto et de l’université d’Oxford considèrent cet âge comme un «moment charnière» de la vie.

26%

des participant-es à une étude représentative du magazine «Baby und Familie» sont d’avis que les amitiés sincères peuvent uniquement se créer durant l’enfance ou l’adolescence. Découvrez ici comment vous faire de nouveaux amis, même à l’âge adulte.

28%

des personnes trouvent leur meilleur-e ami-e attrayant-e physiquement, 14% souhaitent même secrètement une relation amoureuse. C’est le constat mis au jour par la chercheuse en communication Heidi Reeder en 2000 à la suite d’une étude à grande échelle aux États-Unis.

Il faut 100 heures

pour qu’une relation se transforme en amitié, puis 100 heures supplémentaires pour que cette amitié devienne une amitié forte. L’important est ici le temps que l'on passe consciemment et volontiers ensemble. «On peut travailler 400 ou 600 heures avec quelqu’un sans que naisse pour autant une amitié avec cette personne», précise le responsable de l’étude, Jeffrey Hall, de l’université du Kansas.

Nous pouvons gérer 150 relations stables

simultanément. C’est ce qu’indique le «nombre de Dunbar». Ce nombre comprend aussi la famille éloignée et les amis moins proches ou les anciens collègues de travail avec lesquels il nous arrive d’être en contact. Selon l’anthropologue Robin Dunbar, notre cerveau n’est pas conçu pour traiter davantage de relations.

Photo/scène: Getty Images

Devenez les héros du voisinage

Nous mettons en jeu 500 x Fr. 500.– pour des projets communs de voisinage.